Soyez poète de votre vie de Jacques de Coulon. Mieux vivre grâce à la poésie-thérapie.

La poésie peut être au service du développement personnel et permettre de réinventer sa vie.

 

Jacques de Coulon est proviseur de collège en Suisse et professeur de philosophie. Passionné par la poésie, il nous invite à conduire notre vie par la poésie, en s’appuyant sur des exercices concrets et des illustrations textuelles de ces poètes de prédilections que sont Baudelaire, Nerval et Rimbaud.

En effet, l’auteur nous montre dans son livre que les mots poétiques choisis en fonction des circonstances de la vie permettent non seulement de lutter contre les maux et d’échapper à la morosité ambiante, mais aussi de se bâtir et de se reconstruire.

 

Définition de la poésie

« Ce mot vient du grec poiêsis qui signifie création. Le poète fait exister des mondes nouveaux. Il crée son paradis pour transfigurer un réel souvent frustrant», nous explique Jacques de Coulon.

 

La poésie : un guide à la méditation.

L’auteur rajoute qu’elle permet de rythmer notre vie en la transformant en poème, par la marche et la respiration, comme le faisait Rimbaud.  Le poète devient  alors «  le porte parole de la nature », il nous aide à comprendre son langage et à nous évader, à trouver refuge vers la contemplation, ce qui peut stimuler notre imaginaire et illuminer nos vies. Il a l’avantage d’ « arrêter le temps » pour vivre intensément et savourer l’instant présent. Il nous fait prendre conscience de l’importance de la manière dont nous regardons le monde et de ne pas passer à côté de l’essentiel. Mais faire de sa vie un poème nécessite aussi solitude et silence. Toutes les occasions sont bonnes à prendre « pour en faire des instants magiques », y compris celles que l’on crée. Pour cela, savourer le temps en flânant est bénéfique.

Il est nécessaire aussi, nous démontre Jacques de Coulon, de prendre de la hauteur en survolant les divers espaces tel un aigle, de laisser vagabonder notre esprit et de se laisser éblouir.

La poésie, c’est aussi ne faire qu’un avec l’espace et la nature environnante et explorer comme Nerval ou Baudelaire la voute céleste. Il s’agit ici de « renouer avec le merveilleux »  et de retomber dans l’enfance.

 

La poésie : une invitation à un voyage intérieur, dans les méandres de l’inconscient.

Afin de surmonter un événement douloureux ou parer éventuellement à une existence conforme et plate sans saveur, nous pouvons composer une autre vie rêvée, sublimée bien plus réelle. Mais «  la poésie implique une pratique, un travail sur soi » : se recentrer et prendre du recul, analyser la situation et relativiser. Elle est « ce langage de l’âme » pour communiquer « parfums, sons, couleurs… ».

Les surréalistes en utilisant les associations d’idées visent la détente de l’esprit et une communication étroite avec leur inconscient. L’écriture automatique « permet au rêve de s’inviter », d’y voir plus clair et de mieux se connaître. On peut aussi réinventer sa vie pour lutter contre les angoisses existentielles, en multipliant ses identités, et ainsi encourager un dialogue intérieur.

 

La poésie : une thérapie

Nous savons que la douleur ne perdure pas et que nous pouvons la mettre à distance paradoxalement en communiquant avec elle, en la personnifiant mais aussi en se créant « des  refuges fleuris » et en les entretenant. Se créer de petits vers magiques qui émerveillent, éveiller la passion, s’accrocher à un idéal sont des remèdes puissants contre les vicissitudes de la vie.

 

La poésie : une machine à remonter le temps 

L’esprit survole le temps et a la possibilité de le remonter et d’explorer des évènements antérieurs. Le poète  peut « élargir son être à l’humanité entière », nous dit l’auteur. La poésie  devient alors une révolte contre les injustices et le porte-parole de ses convictions, mais aussi un partage de situations heureuses.

 

L’imaginaire comme moteur de vie

N’est-ce pas les mythes, les utopies, les croyances qui nourrissent le réel ? Nourrir son imaginaire permet de s’approprier le monde en le recréant en nous et de ne pas « se laisser imposer ses représentations. » Il permet aussi de développer sa créativité.

 

La force créatrice de l’amour

Celui-ci est « un exode », une « extase ». Le célébrer permet de « se désaltérer dans l’oasis » de sa muse. Il permet d’explorer un ailleurs.

 

Si vous voulez en savoir plus et pratiquer les exercices proposés de poésie-thérapie, lisez les deux ouvrages suivants :

  • Soyez poète de votre vie. Douze clés pour se réinventer grâce à la poésie-thérapie, de Jacques de Coulon aux Editions Payot, 2009
  • Exercices pratiques de poésie-thérapie pour retrouver son calme, récupérer de l’énergie, libérer sa créativité de Jacques de Coulon aux Editions Payot, 2009

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :